Actuellement
sur le forum
MINEURES Adeline Weber
Dernier message le 13/12/2017
de Prisca WETZEL
Prévoyance Clemence DENIS
Dernier message le 12/12/2017
de Clemence DENIS
cotation SP Emilie MONTAGNIER
Dernier message le 11/12/2017
de Emilie MONTAGNIER
IK monito à domicile Clemence DENIS
Dernier message le 05/12/2017
de Clemence DENIS
revalorisation des actes Benedicte DUBY
Dernier message le 05/12/2017
de Benedicte DUBY
cotation pose DIU et FCV Emilie MONTAGNIER
Dernier message le 04/12/2017
de Laurence PLATEL
organisme de formation Benedicte DUBY
Dernier message le 04/12/2017
de Benedicte DUBY
l'UNSSF les soutient
Rejoignez nous sur Facebook

Guide du droit de grève

Infos pratiques

Communiqués

Le Numerus Clausus en stabilité pour les sages-femmes !

17 janvier 2017  |  Infos adhérents | Communiqué | 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Le Numerus Clausus en stabilité pour les sages-femmes !

L’arrêté fixant le nombre d'étudiants de première année commune aux études de santé (PACES) autorisés à poursuivre leurs études de sage-femme à la suite des épreuves terminales de l'année universitaire 2016-2017 est paru ce mercredi 11 janvier 2017, fixant le Numerus Clausus à 10001 pour la rentrée université de 2017.

En septembre dernier, le Conseil National de l’Ordre des Sages-Femmes (CNOSF) avait proposé sa diminution de 12% pour la rentrée 2017, suite à une étude menée sur le marché du travail des sages-femmes sans aucune concertation avec les autres organisations représentatives de la profession et de la formation.

L’Association d’Information, de formation continue des Praticiens de l’Obstétriques (ASINCOPROB), l’Association nationale des étudiants sages-femmes (Anesf), l’Association Nationale des Sages-Femmes Coordinatrices (ANSFC), la Conférence Nationale des Enseignants en Maïeutique (CNEMa), le Collège National des Sages-Femmes de France (CNSF), l’Organisation Nationale Syndicale des Sages-Femmes (ONSSF) et l’Union Nationale et Syndicale de Sages-Femmes (UNSSF) s’étaient fermement opposés à cette proposition, expliquant que des études plus approfondies devaient être menées afin d’évaluer précisément les besoins de la population, la mise en œuvre des nouvelles compétences des sages-femmes ainsi que la promotion de la profession.

A ce jour, il est à noter que la sage-femme n’est toujours pas identifiée comme l’un des professionnels de soins primaires.

Par ailleurs, ces organisations se sont engagées à travailler de manière collaborative autour de la démographie des sages-femmes.

Lors de la réunion de concertation de l’Organisation Nationale de la Démographie des Professionnels de Santé (ONDPS) en octobre dernier, l’Anesf et la CNEMa, membres de droit, ont pu émettre leur avis. La concertation avait conclu sur une stabilité du Numerus Clausus pour la rentrée 2017.

Le Ministère de la Santé a donc suivi les avis de l’ONDPS.

Contacts
> Catherine FOULHY, Présidente de l’ASINCOPROB - 06.19.41.08.95
> Eléonore BLEUZEN, Présidente de l’Anesf - 06.74.62.52.31
> Sylvie LE ROUX, Présidente de l’ANSFC - 06.75.12.76.29
> Christine MORIN, Présidente de la CNEMa - 06.09.60.74.20
> Sophie GUILLAUME, Présidente du CNSF - 06.16.56.22.82
> Caroline RAQUIN, Présidente de l’ONSSF - 06.66.42.95.94
> Marie-Anne POUMAER, Présidente de l’UNSSF - 06.13.89.67.57

------------------------------------------

1 Ce Numerus Clausus comprend les admissions directes vers la 2ème année de formation de sage-femme, et ne prend pas en compte le nombre défini pour les admissions via le système de passerelles.

------------------------------------------

Télécharger ce communiqué en pdf :

[CDP]_17.01.16_NC (1).pdf